Incubateur1

C’est quoi ?

La Machinerie Starter, c’est le programme d’incubation développé au sein du collectif. Il permet d’accéder à 4 grandes ressources nécessaire au lancement de tout projet :

  • Des outils et services (construction de budget, hébergement, communication…)
  • Du réseau (rencontre de partenaires, d’autres porteurs de projet, d’investisseurs…)
  • Des formations (sur les différentes dimension de l’entrepreneuriat : technique, administrative, financière…)
  • Une aide à la recherche de financement (trouver des financeurs, aide à la rédaction de dossier, mise en relation…)
  • C’est pour qui ?

    Dans le cadre de ce premier appel à candidatures, nous cherchons particulièrement à identifier :

  • les projets collectifs (soit porté par plusieurs personnes, soit dans lesquels la dimension collaborative, participative est importante)
  • qui souhaitent répondre à un besoin social, un enjeu de société, ou contribuer à transformer les pratiques
  • et/ou dont l’activité est liée au territoire régional liée au territoire régional (Grand Amiènois en particulier, potentiellement Hauts de France)
  • L’idée est d’identifier les porteurs s’inscrivant dans une logique d’innovation sociale, mais aussi d’outiller ceux que cette notion intéresse.

    Etre incubé :

    Ce que ça m’apporte ?

    L’idée de l’incubateur est de pouvoir orienter chaque porteur de projet vers l’activité ou le service dont il a besoin en fonction de son profil, de son projet et de son ambition. Accompagnement technique à la réalisation de son prototype, hébergement physique de l’entrepreneur dans le coworking, accompagnement à la commercialisation avec la CoBoutique, mise en réseau… les possibilités sont nombreuses.
    La Machinerie est un lien de croisement, d’échanges, de partages. L’objectif de l’incubateur est d’accompagner les idées issues de ces croisements pour leurs permettre de s’incarner dans des projets.

    Ce que ça me coûte ?

    Nous souhaitons avoir une approche originale de la question de l’incubation, notamment au niveau du modèle économique. Contrairement aux formes classiques, nous ne souhaitons pas disposer d’une seule porte d’entrée standardisée pour tous les porteurs, incluant les mêmes services. Chaque porteur est donc libre de construire son parcours, en piochant dans la palette de services et contenus existant au sein du collectif. De ce fait, la tarification se fait en fonction des services utilisés, et en fonction de l’usage de ceux-ci.

    Incubateur2

    Témoignages et exemples

    Quelques exemple de projets passés par La Machinerie :

    arrow

    Confin’air

    close
    info:
    Startup développant un capteur permettant de mesurer et d’indiquer visuellement la qualité de l’air intérieur, Conf’in’air est passé par La Machinerie et a été accompagné via Etoele, pour la réalisation de son prototype fonctionnel.
    arrow

    MilieO

    close
    info:
    Première utilisatrice de la CoBoutique en 2014, la créatrice de la marque “Made in France” MilieO est maintenant distribuée dans près de 20 boutiques en Europe (France, Suisse, Belgique).
    arrow

    Old’In

    close
    info:
    Jeune entreprise amiènoise travaillant sur l’accès au numérique pour les séniors, Old’In est suivi par La Machinerie sur le développement de son activité, l’accueil de ses formations, la diversification de ses interventions…
    arrow

    Cobble Swipe

    close
    info:
    Jeu de logique pour smartphone et tablette, Cobble Swipe est porté par un duo d’étudiants entrepreneurs de l’UPJV. Usagers du coworking, ils y ont trouvé un lieu de travail permettant de mener à bien leur projet entrepreneurial.

    L’innovation numérique et sociale, c’est quoi ?

    Selon le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (CSESS) :
    « L’innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles du marché et des politiques sociales, en impliquant la participation et la coopération des acteurs concernés, notamment des utilisateurs et usagers. Ces innovations concernent aussi bien le produit ou service, que le mode d’organisation, de distribution, (…). Elles passent par un processus en plusieurs étapes : émergence, expérimentation, diffusion, évaluation. »

    En résumé, l’innovation sociale constitue donc la dimension qui apporte des réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal satisfaits (plus d’informations sur la notion de besoin social au sein du Mode d’emploi : l’innovation sociale).

    Comment l’appliquer ?

    L’institut Godin est un centre de transfert en économie solidaire. Les équipes de recherche de l’Institut ont développé des outils opérationnels, permettant de qualifier précisément l’innovation sociale. Nous travaillons avec eux pour en extraire des principes et outils d’accompagnement de projet. Cette ambition est au cœur de notre projet.