Pauline Couta et Gilles Marivier

Weydo Music – Concepteurs d’instruments de musique électronique inclusifs à visée thérapeutique.

Les actualités de Weydo Music :

Le projet fait partie des lauréats du programme “Les Ambitieuses”, le premier appel à projet pour les entrepreneures Tech for Good porté par La Ruche. A la clé, un accompagnement intensif durant six mois, leur permettant de lancer la commercialisation de leurs produits dans des établissements de santé (des
cliniques en Ile de France et en région PACA)

 

L’histoire de leur projet :

Weydo Music est né d’une histoire personnelle, de l’alliance de compétences et de passion ; celles de Pauline, designer-produit et passionnée de fabrication numérique, et de Gilles, musicien et passionné d’électronique.

Mais Weydo Music, c’est surtout un objectif commun : rendre la musique accessible à tous. Ensemble, ils ont mis au point des instruments de musique électronique afin de permettre aux personnes empêchées (moteur ou cognitif) de pratiquer la musique.

Parmi ces instruments, on retrouve notamment “We Touch”. Un instrument de musique électronique dédié à la rééducation motrice et cognitive. L’instrument se présente en kit, avec des modules équipés de capteurs de mouvements, d’un écran tactile et d’enceintes. Son objectif est de favoriser le travail de ré-éducation des patients suite à un accident, une opération ou une maladie.  Il pourra être utilisé par tous les thérapeutes : les kinésithérapeutes, psychomotricien-ne, ergothérapeutes ou encore neuro-psychologues, pour accompagner les gestes des patients en rééducation, pour les remotiver.


Ce qui leur a plu dans le programme STARTER

Le programme Starter a été le point de démarrage de ce projet. Il leur a donné le goût de l’entrepreneuriat et leur a permis de se mettre dans la posture de l’entrepreneur.

C’est aussi le suivi proposé qui leur a plu. En effet, le programme alloue aux porteurs de projet un accompagnement personnalisé allant de la structuration du projet à la mise en réseaux avec des professionnels. C’est d’ailleurs une histoire de rencontre qui durent encore aujourd’hui avec par exemple un conseillé de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle) qui les suit toujours aujourd’hui. 

L’accès aux machines disponibles à la Machinerie leur ont permis de fabriquer le premier prototype de We’Touch, ce qui a donné un élan important au projet. Enfin, les compétences internes de la Machinerie leur ont permis de faire évoluer leurs prototypes, surtout sur le plan électronique.


Site internet 

Facebook 

Twitter 

Instagram 

Youtube